Connecting...

Vous vous êtes investi dans l’élaboration du CV parfait et vous avez décroché un entretien d’embauche pour le poste qui vous permettrait d’accéder à l’étape suivante de votre plan de carrière. Cependant, le plus difficile reste à faire : réussir votre entretien d’embauche.

L’entretien permet à l’employeur d’en connaître davantage sur votre parcours professionnel, y compris vos compétences et vos expériences professionnelles, tout en se faisant une idée de votre capacité à bien intégrer l’équipe et l’entreprise. C’est également l’opportunité pour vous d’en savoir davantage sur le poste à pourvoir et sur le groupe, et de vous assurez que le poste correspond à vos objectifs de carrière à long terme.

L’entretien d’embauche est une phase stressante. Gardez cependant à l’esprit que si vous avez été convié à l’entretien, c’est que le recruteur considère que votre profil correspond au poste. Il cherche désormais à en connaître davantage sur vous et à s’assurer qu’il ne s’est pas trompé en vous considérant comme la personne idéale pour le poste.

Suivez notre guide pratique de préparation à l’entretien d’embauche pour mettre toutes les chances de votre côté pour décrocher le poste convoité.

Types d'entretiens

Les entretiens par téléphone sont communément utilisés en guise de présélection. Ils permettent aux consultants ou aux employeurs de se faire une opinion des candidats sélectionnés sans y consacrer un temps infini ni un budget colossal.

Téléphonique

Si vous avez fait appel à un cabinet de conseil en recrutement, vous devez vous attendre à passer un entretien téléphonique avant que votre CV soit soumis à un employeur. Il est donc indispensable d’aborder chaque entretien téléphonique avec sérieux et professionnalisme.

  • Installez-vous dans un endroit calme, afin de ne pas être dérangé au cours de l’entretien.
  • Gardez en permanence votre CV et autres documents importants à portée de main ; vous ne pouvez pas vous permettre de les chercher en plein entretien.
  • Prévoyez un crayon et du papier pour prendre des notes le cas échéant.
  • Prévoyez un verre d’eau pour éviter d’avoir la gorge sèche.

En tête à tête

C’est le type d’entretien le plus courant. Dans un entretien en tête à tête, le candidat se retrouve face au recruteur. L’entretien en tête à tête peut intervenir à n’importe quel stade du processus de recrutement ; certaines entreprises vont préférer y recourir en début de processus avec un représentant des ressources humaines, d’autres vont y recourir en phase finale avec le chef de groupe du service concerné.

Quelque soit le cas de figure, ce type d’entretien est le plus couramment utilisé.

Entretien par un panel de recruteurs

Si vous avez à faire à un entretien par un panel de recruteurs, vous vous retrouverez face à trois membres ou plus de l’entreprise pour laquelle vous postulez, au cours d’un seul et même rendez-vous. Chaque membre du panel viendra en règle général avec ses propres questions et évaluera vos performances en se basant sur ses propres critères. Chaque membre du panel est présent pour une raison particulière. Il est donc primordial de leur accorder la même importance ; ne concentrez pas toute votre attention sur votre patron potentiel.

Lorsque vous avez à faire à un entretien de ce type, il est important de regarder dans les yeux chaque membre du panel. Essayez lorsque c’est possible de recouper les questions, en faisant allusion à une question antérieure posée par un autre membre du panel. Vous apportez ainsi à l’entretien une certaine unité et montrerez que vous avez compris l’intérêt de leur présence et l’importance de la dynamique de groupe.

Il est judicieux de savoir, avant d’arriver à l’entretien, les postes et les fonctions de chaque membre du panel. Par exemple, si vous devez passer un entretien avec le Responsable Service Clients, le Responsable des Finances et le Responsable des Ressources Humaines de l’entreprise, il conviendra de vous familiariser avec les politiques de l’entreprise en matière de service clientèle, de finance et de ressources humaines. Préparez-vous à poser des questions à chacun des membres du panel, se rapportant à leurs fonctions respectives, afin de montrer que vous portez de l’intérêt à tous les services du groupe.

Les entretiens collectifs

En règle générale, l’entretien collectif consiste à interroger simultanément plusieurs candidats ayant postulé pour le même poste. L’intérêt de ce type d’entretien est d’observer comment les candidats interagissent entre eux. Les recruteurs ont généralement recours aux mises en situation proches de la réalité afin de vérifier si vous êtes fait ou non pour le poste. Les mises en situations permettent ainsi aux recruteurs de tester les candidats en interaction et de comparer les candidatures plus aisément.

Lorsque vous participez à un entretien collectif, il est essentiel que vous apparaissiez aux yeux des recruteurs comme un candidat actif et non comme un simple observateur. Exprimez vos opinions et partagez vos idées tout en écoutant les autres candidats, en prenant garde de ne pas monopoliser la conversation et de ne pas couper la parole aux autres candidats.

Les entretiens basés sur les compétences

Les entretiens basés sur les compétences (également appelés entretiens structurés) sont destinés à tester une ou plusieurs compétences spécifiques à un type poste en particulier. Les compétences clés spécifiques à un poste sont généralement spécifiées dans les caractéristiques du poste ou dans l’annonce. Vos réponses devront donc correspondre à ces critères et seront notées en fonction. Dans un entretien basé sur les compétences, chaque postulant convoitant le même poste se voit poser les mêmes questions.

Comment se préparer

  • Assurez-vous d’avoir bien compris quelles compétences et connaissances vont être testées.
  • Utilisez des exemples basés sur votre expérience passée pour démontrer que vous possédez les compétences et les connaissances en question.
  • Apprenez à donner des exemples en utilisant la méthode STAR (Situation, Travail, Action, Résultat). Vous devez donc planter le décor, expliquer comment vous avez gérer la situation en mettant l’accent sur votre poste et en expliquant en détail l’aboutissement/ les résultats.

Entraînez-vous à répondre à des questions types de l’entretien basé sur les compétences, telles que :

  • Comment gérez-vous l’autorité ?
  • Donnez-nous un exemple d’une situation où vous étiez en désaccord parfait avec l’un de vos supérieurs et expliquez-nous comment vous vous en êtes sorti.
  • Comment parvenez-vous à influencer vos partenaires lorsque vos priorités et les leurs sont contradictoires ?

Entretiens techniques

Un entretien technique se distingue par la nature des questions posées, spécifiques au poste convoité, ces dernières étant destinées à tester votre capacité à gérer les aspects techniques de l’emploi convoité. Bien que les connaissances techniques revêtent ici une importance particulière, il convient de noter que les recruteurs ne s’arrêtent pas à l’aspect purement technique. Ils vont également s’intéresser à la manière avec laquelle vous abordez les problèmes, construisez votre raisonnement, et démontrez vos compétences personnelles.

Les entretiens techniques visent à montrer aux recruteurs vos connaissances et votre manière de gérer les problèmes liés au poste pour lequel vous postulez. Certains recruteurs pourront être amenés à évaluer vos connaissances portant sur les aspects techniques du poste en question, par exemple le traitement de logiciel, alors que d’autres s’intéresseront à la manière dont vous abordez les problèmes liés aux aspects techniques du poste concerné.

L'importance du langage corporel

Il ne fait aucun doute que le langage corporel en dit long, surtout lorsque vous êtes confronté à un entretien d’embauche. Le recours à des techniques de communication non verbales efficaces, y compris le ton de la voix et la gestuelle, est aussi important que les mots que vous utilisez.

Votre langage corporel doit envoyer le message que vous avez confiance en vous et en vos capacités à exercer les fonctions pour lesquelles vous postulez, et doit montrer à votre interlocuteur que vous êtes quelqu’un d’ouvert et d’amical, et donc le candidat idéal pour le poste convoité.

Adopter le bon langage corporel : tout est question de confiance en soi

  • Commencez et terminez votre entretien par une poignée de mains ferme.
  • Adoptez une bonne posture et une expression amicale : ce qui indiquera que vous avez une approche positive.
  • Mettez-vous à l’aise sans pour autant vous avachir sur votre chaise.
  • Regardez votre interlocuteur dans les yeux : si vous êtes face à plusieurs interlocuteurs, regardez la personne qui vous a posé la question au moment de lui répondre tout en déviant le regard de temps à autres vers les autres interlocuteurs.
  • Laissez vos bras ballants, posez-les sur vos genoux ou sur la table en évitant de vous toucher le visage
  • Croisez les jambes ou posez vos pieds à plat sur le sol.
  • Souriez et acquiescez de la tête lorsque l’occasion s’y prête
  • Parlez d’une voix claire et assurée
  • Variez le ton et l’intonation de votre voix pour exprimer ce que vous dîtes : ce qui vous aidera à formuler le message que vous souhaitez faire passer
  • Respirez et marquer un temps d’arrêt avant de répondre à une question de manière à réfléchir à ce que vous allez dire et de laisser votre interlocuteur finir de poser sa question.
  • Interagissez avec votre interlocuteur en le traitant d’égal à égal.
  • Soyez plein d’assurance : ne soyez ni trop émotif ni pas assez, donnez l’impression d’avoir confiance en vous.

Langage corporel : erreurs à ne pas commettre

  • N’agitez pas vos bras dans tous les sens : ce qui pourrait être perçu comme un signe de nervosité et un manque de professionnalisme.
  • Ne croisez pas vos bras : ce qui connote une attitude défensive.
  • Ne bougez pas vos jambes : ce qui nuit à la concentration et indique que vous êtes nerveux
  • Ne posez pas votre cheville ou votre jambes sur l’autre genoux : cette position est trop décontractée.
  • Ne croisez pas vos jambes en les serrant fort : ce qui connote une attitude défensive dans un contexte d’entretien en tête à tête.
  • Ne parlez pas d’une voix monotone
  • Ne variez pas de ton et de tonalité avec excès : vous pourriez paraître surexcité ou émotif.
  • Ne donnez pas l’impression d’être trop élogieux ou trop sur la défensive.
  • Ne rigolez pas tout seul dans votre coin : vous donneriez l’impression d’avoir l’esprit dérangé.

H comme harmonie

Trouvez le ton approprié en prêtant attention à la posture adoptée par votre interlocuteur. C’est ce que l’on appelle l’effet miroir. Si ce dernier a adopté une posture plus formelle, adaptez la vôtre jusqu’à ce qu’il se relâche et devienne moins formel.

Refléter les styles de communication et de comportements de votre interlocuteur est un concept intéressant puisqu’il génère la formation d’un lien affectif imperceptible ou presque aux yeux de ce dernier. Ce concept fonctionne, étant donné que plus une personne se rapproche de votre style de communication et de votre style interpersonnel et plus les chances que ça « colle » entre vous sont élevées. En matière d’entretiens d’embauche, ce n’est pas uniquement ce que vous savez qui compte mais tous les autres facteurs qui font que le recruteur se sent à l’aise avec vous.

Reflétez subtilement le langage corporel de votre interlocuteur : si ce dernier se penche en arrière, faites de même, si ce dernier parle avec les mains, faites pareil.

Essayez de parler au même rythme que lui et d’adopter la même tonalité. Si vous respirez au même rythme que votre interlocuteur, vous communiquerez avec un débit de paroles similaire. Néanmoins, restez naturel. Ne cherchez pas à être celui que vous n’êtes pas et utilisez un langage corporel naturel.

Le langage corporel au téléphone

Bien que votre interlocuteur ne vous voit pas physiquement, le langage corporel joue une importance capitale lors des entretiens par téléphone. La façon dont vous vous tenez (assis/debout), votre regard, et la façon dont vous vous sentez vont avoir un impact sur l’impression que vous allez laisser et sur votre capacité à répondre correctement aux questions. Par conséquent, avant de passer votre entretien, veillez à :

  • Vous tenir bien droit, assis ou debout, de manière à donner l’impression d’être attentif.
  • Adopter une tenue vestimentaire appropriée : les études ont démontré que les personnes qui s’habillent comme si elles allaient à un entretien d’embauche ont un taux de réussite plus important que celles qui passent un entretien téléphonique dans une tenue vestimentaire décontractée.
  • Sourire en parlant au téléphone pour que votre voix soit plus agréable et votre ton plus chaleureux, et non négatif ou conflictuel.
  • Parler distinctement et clairement

Questions typiques posées en entretien

S’il y a bien une chose à laquelle vous pouvez vous attendre lors d’un entretien d’embauche, c’est de devoir répondre à quelques questions. Ne cherchez pas à anticiper les questions qui pourraient vous être posées, au risque de ne plus en dormir la nuit.

Plutôt que vous farcir une liste interminable de Questions Réponses potentielles, mettez toutes les chances de votre côté en vous préparant à répondre à des questions portant sur les thèmes qui vont être abordés par le recruteur.

Parlez moi de vous…

Vos postes précédents
Assurez-vous de connaître toutes les informations contenues sur votre CV : on peut très bien vous interroger sur les compétences et les expériences propres aux postes que vous avez occupés par le passé, notamment si ces dernières correspondent davantage au poste pour lequel vous postulez.

Votre poste actuel

Vous effectuez ces tâches tous les jours mais assurezvous d’être capable de les énumérer, ainsi que vos compétences et responsabilités, et ce, que vous les mettiez en pratique une fois tous les quinze jours, une fois par mois/par trimestre ou par an.

Vos points forts

Leadership, organisation, empathie – valorisez-les ! C’est le moment de les mettre en lumière, alors faites en sorte de n’oublier aucun de vos points forts en les illustrant d’exemples pour les mettre en contexte et leur apporter davantage de pertinence.

Les aspects à perfectionner

Reconnaître les aspects de votre caractère et de votre vie professionnelle à améliorer est le signe pour le recruteur que vous vous connaissez bien et que vous accordez de l’importance à la progression.

Faites néanmoins attention aux aspects que vous choisissez d’aborder : si vous évoquez un désir d’être plus organisé, vous risquez d’être confronté à des questions délicates de la part de votre interlocuteur, en vous retrouvant contraint d’expliquer pourquoi vous n’avez pas cette capacité pourtant basique. Au contraire, être désireux d’acquérir plus d’expérience dans des domaines plus pointus, tel que le leadership et la prise de parole en public – sera perçu aux yeux du recruteur comme un désir d’aller de l’avant et de réussir.

Les questions portant sur les compétences couvrent généralement des thèmes que vous avez été amené à aborder lorsque vous avez évoqué :

  • Vos points forts
  • Vos faiblesses/ aspects à perfectionner
  • Les compétences en leadership
  • Activités avec prise de risques
  • Compétences en résolution de conflits

Aspirations

Il faut qu’elles soient réalisables et en rapport avec non seulement le poste convoité mais aussi la société pour laquelle vous postulez. Si vous considérez ce poste comme un tremplin pour votre carrière, pour pouvoir ensuite prétendre à un meilleur poste au sein d’une autre entreprise, gardez-le pour vous.

Accomplissements

N’oubliez pas de faire état de vos accomplissements professionnels (la réalisation d’un projet efficace ou ayant permis de réduire les coûts de l’entreprise sont deux exemples appréciés). Quant aux accomplissements personnels, par exemple, si vous avez participé à un marathon ou grimpé au sommet d’une montagne, vous pouvez toujours essayer de les glisser dans une conversation.

Raisons pour lesquelles vous désirez quitter votre poste actuel

Il est certes important d’être honnête mais ne soyez pas pour autant dédaigneux ni désobligeant envers votre employeur actuel. Vous risqueriez de paraître amer et dur aux yeux de votre interlocuteur qui pourrait également penser que vous pourriez agir de la même façon si vous étiez amené à être embauché au sein de son entreprise. Le développement de carrière et l’opportunité d’occuper un poste plus stimulant sont deux raisons à évoquer pour une entrée en matière réussie.

Que connaissez-vous de notre entreprise ?

Que pouvez-vous dire à propos de notre entreprise ? Qu’est-ce qu’elle fait/vend/fabrique ? Combien d’employés travaillent au sein de la société ? Où est-elle située ? Est-elle cotée en bourse ? Ce sont là les éléments incontournables que vous devez savoir avant de passer un entretien.

Raison(s) motivant votre choix de vouloir rejoindre notre groupe

Le salaire ou les congés payés ne sont pas des réponses acceptables. Vous devez trouvez des éléments stimulants propres à la société ou au service que vous souhaitez intégrer et les relier à vos objectifs de carrière.

Qui sont les concurrents de la société ?

Si vous réussissez à décrocher le poste, ce sont les sociétés contre lesquelles vous allez devoir opérer. Il est donc bon de savoir qui elles sont, de les connaître et de les situer par rapport à la société.

Qu’est-ce qui différencie la société de ses concurrents ?

Si vous savez ce que fait la société et qui sont ses concurrents, quelques recherches toutes simples vont permettront de les différencier. Ne croyez pas que la flatterie ne vous mènera nulle part, bien au contraire. Restez donc positif envers votre potentiel employeur.

Les défis majeurs de l’entreprise sur les 5 années à venir

C’est l’opportunité de montrer à votre interlocuteur que vous connaissez non seulement la société, mais également le secteur au sein duquel elle opère et que vous avez saisi les défis auxquelles elle doit faire face. Comment travaillez-vous en équipe ?

L'entretien : à faire et à éviter

A faire…

  • Assurez-vous de l’endroit où se tiendra l’entretien et du temps qu’il vous faudra pour vous y rendre
  • Habillez-vous soigneusement et de manière appropriée
  • Arrivez à l’heure : être en retard n’est jamais excusable
  • Eteignez votre téléphone portable
  • Saluez les personnes que vous rencontrer avec courtoisie et respect : donnez une première impression positive.

    A éviter…

  • Apportez plusieurs exemplaires de votre CV à l’entretien

  • Saluez d’une poignée de main ferme mais chaleureuse
  • Attendez que l’on vous offre une chaise avant de vous assoir
  • Asseyez-vous bien droit et montrez constamment de l’intérêt
  • Regardez votre (vos) interlocuteur(s) dans les yeux
  • Montrez de l’enthousiasme tout au long de l’entretien : même si le poste ne correspond pas à vos attente
  • Répondez en toute franchise
  • Soyez confi ant
  • Concentrez-vous sur vos points forts
  • Apprenez le plus de choses possible sur la société
  • Profi tez de l’entretien pour en connaître davantage sur votre interlocuteur et la société : l’entretien est un échange.
  • Au besoin, demandez à votre interlocuteur de répéter sa question : vous aurez ainsi plus de temps pour réfl échir
  • Attendez-vous à ce que l’on vous demande vos prétentions salariales mais évitez d’entamer une discussion sur la rémunération, les congés, les primes et autres avantages avant d’avoir reçu une offre
  • Préparez une série de questions portant sur le poste, l’entreprise ou le secteur d’activité.
  • Restez professionnel du début à la fin
  • Ne mâchez pas de chewing-gum lors de l’entretien
  • Ne vous contredisez pas
  • N’employez pas de gros mots, d’expressions familières, d’argot
  • Ne vous fi ez pas uniquement à votre candidature ou à votre CV pour vous vendre : c’est la base même d’une conversation
  • Ne gigotez pas dans tous les sens et ne soyez pas avachi sur votre chaise
  • N’arrivez pas à l’entretien en sentant l’odeur de cigarette
  • Ne montrez pas que vous avez désespérément besoin de décrocher le poste
  • Ne critiquez pas vos anciens employeurs
  • Ne coupez pas la parole
  • Ne répondez pas par un simple « oui » ou « non » : développez au maximum vos réponses
  • Ne parlez pas de vos problèmes personnels ou familiaux
  • Ne répondez pas au téléphone en plein entretien
  • Ne parlez pas de rémunération, de congés, de primes et autres avantages avant d’avoir reçu une offre

L’après entretien

Lettre de remerciement

Après un entretien positif, il est essentiel de rester présent dans l’esprit du recruteur et de confirmer pourquoi vous êtes le candidat idéal pour le poste. Pour ce faire, envoyez-lui un email ou une lettre de remerciement bien écrite et structurée.

Votre lettre de remerciement a pour but de remercier le recruteur pour le temps qu’il vous a accordé et de profiter de l’occasion pour réitérer vos compétences majeures et pour confirmer que vous êtes toujours intéressé par le poste à pourvoir. Ne perdez pas de vue qu’il s’agit avant tout d’une lettre de remerciement. Ne vous survendez donc pas, au risque de paraître désespéré.

Vous pouvez, en guise d’exemple de format, remercier le recruteur dans un premier paragraphe, puis enchaîner sur un résumé succinct de ce que vous avez particulièrement apprécié au cours de votre échange, pourquoi vous êtes toujours intéressé par le poste et souligner toute compétence qui n’a pas été précisée lors de l’entretien. Prenez garde, néanmoins, de ne pas répéter purement et simplement ce que vous avez déjà dit lors de l’entretien. Terminez votre lettre en remerciant de nouveau le recruteur et en réitérant votre intérêt pour le poste. N’oubliez pas de préciser que vous attendez un retour de sa part.

Réseautage social: nouer le contact avec la personne chargée de l’entretien

Restez en contact avec la personne chargée de l’entretien d’embauche que vous venez de passer, par le biais de réseaux sociaux tels que Linkedin, Xing ou Viadeo. Cette pratique est devenue monnaie courante. Il est aujourd’hui aussi naturel d’échanger des cartes de visite professionnelles que d’envoyer des demandes d’ajout sur des réseaux sociaux. Ces demandes sont perçues comme un bon moyen de rester dans l’esprit de votre interlocuteur tout en lui permettant de se rafraîchir la mémoire en accédant à votre profil. Mettez à jour votre profil de manière à rester constamment présent dans l’esprit de votre interlocuteur. Souvenez-vous néanmoins que si vous avez fait appel à un cabinet de recrutement, il est préférable de passer par eux et non par votre interlocuteur si vous avez des questions se référant au poste à pourvoir.

Alors que certaines personnes ne verront aucun inconvénient à entrer en contact avec vous, via les réseaux sociaux, après un entretien d’embauche, d’autres, au contraire, préfèreront ne pas accepter votre demande de contact tant qu’ils n’ont pas une idée plus claire de vos compétences professionnelles et tant qu’ils ne vous connaissent pas mieux. En effet, il peut paraître un peu prématuré d’envoyer une demande de contact après un premier entretien.

Si vous comptez envoyer une demande de contact à votre interlocuteur, n’attendez pas plus de 48 heures après votre entretien pour le faire. Avant d’envoyer une demande de contact, posez-vous la question de savoir si le contact est bien passé entre vous et votre interlocuteur. Si tel n’est pas le cas, votre demande pourrait être mal perçue. Si vous décidez d’envoyer une demande de contact, écrivez un message personnalisé plutôt qu’un message tout fait.

Il n’est cependant pas recommandé d’envoyer une demande de contact sur Facebook ou Orkut suite à un entretien d’embauche. Facebook et Orkut ne sont pas considérés comme des plateformes professionnelles. L’envoi d’une demande «d’ami» pourrait paraître, aux yeux de nombreux employeurs, comme trop familier ou présomptueux.

Nouer le contact avec le conseiller en recrutement

Rester en contact avec le conseiller en recrutement afin qu’il vous contacte pour d’autres offres si vous ne parvenez pas à décrocher le poste pour lequel vous venez de passer l’entretien. Cela vous permettra également d’élargir votre réseau, étant donné que vous pourrez accéder au profil des employeurs potentiels qui entrent en contact avec votre conseiller en recrutement.

Accepter une offre d’emploi

Si votre entretien d’embauche a été fructueux et que vous parvenez à décrocher le poste, prenez le temps de la réflexion avant d’accepter l’offre. Gardez à l’esprit que l’entretien a pour but de vous assurez que le poste correspond à vos attentes, de la même façon qu’il permet à l’entreprise de s’assurer que vous correspondez à leurs attentes. Prenez donc le temps de réfléchir si le poste correspond à vos objectifs de carrière, si le salaire correspond à vos attentes et si vous pensez pouvoir prospérer au sein de l’entreprise.

Un nouvel emploi constitue un nouveau tournant dans une vie : assurez-vous d’accepter le poste pour de bonnes raisons.

Si vous décidez d’accepter l’offre, demandez qu’elle soit portée par écrit et vérifiez bien toutes les conditions de l’offre avant de l’accepter formellement et de remettre votre démission à votre employeur actuel.